to top

Notre prescription: Méditer au moins une fois par jour

Méditer au moins une fois par jour

Chers amis,

Lorsqu’un avion est sur le point de décoller et que le personnel de bord présente les procédures de sécurité, il donne cette consigne: «Au cas où il y aurait une dépressurisation dans la cabine pendant le vol, veuillez mettre votre masque à oxygène avant d’aider les autres.» Cela provoque souvent la réaction suivante: «N’est-ce pas égoïste?», mais réfléchissez. Si vous n’êtes pas en forme, comment pouvez-vous aider les autres? Si vous êtes faible, que vous n’avez ni argent, ni culture, comment allez-vous aider les autres à être forts, riches ou cultivés?

Et qu’en est-il de la nécessité pour un médecin d’être en bonne forme avant d’aider les patients? Ceux dont le travail consiste essentiellement à prendre soin des autres comme les professionnels de santé, ont un véritable esprit d’altruisme et, bien souvent, s’oublient eux-mêmes. Il est demandé aux soignants de faire passer les patients en premier, sans tenir compte de leur propre situation. Les médecins, en particulier, sont censés être calmes, posés et avoir un jugement toujours équilibré. Si un médecin est confus, épuisé, en colère ou agité, son jugement sera obscurci, sa concentration sera défaillante et son interprétation ne sera pas du tout à la hauteur de son potentiel. Aimeriez-vous être soigné par ce genre de médecin? Évidemment, non.

————

Il est demandé aux soignants de faire passer les patients en premier,
sans tenir compte de leur propre situation.
Les médecins, en particulier, sont censés être calmes,
posés et avoir un jugement toujours équilibré.

————

Mais, aujourd’hui les professionnels de santé subissent une pression considérable et les exigences qui leur sont imposées génèrent burnout, désillusion, épuisement et stress. Une étude menée en 2016 sur un échantillon représentatif de médecins indiens a révélé que 45% et 65% d’entre eux avaient respectivement obtenu un score élevé sur une échelle d’épuisement émotionnel et de perte d’intérêt. On a observé chez les médecins indiens une augmentation alarmante du nombre de décès prématurés, de tendances suicidaires, de troubles liés à l’anxiété, ainsi que de la fatigue, du stress, de la lassitude compassionnelle et des burnout. Tout cela n’est guère surprenant quand on sait qu’il n’y a qu’un médecin pour mille sept cents personnes.

Mais ce problème ne se limite pas à l’Inde; c’est un phénomène mondial. Consciente de cette situation, l’Assemblée Générale de l’Association Médicale Mondiale (AMM) a révisé la Déclaration de Genève à Chicago le 4 octobre 2017, en y ajoutant une clause importante: «Je prendrai soin de ma santé, de mon bien-être et de mes capacités à fournir des soins de la plus haute qualité.»

Que se passe-t-il quand nous ne nous sentons pas bien, quand nous sommes dans un état de mal-être? C’est comme une voiture qui a besoin d’une révision – quand le moteur a besoin d’huile ou que la pression des pneus doit être augmentée. En d’autres termes, le réglage est perturbé. Le champ de la biologie quantique nous dit que le corps humain a lui aussi sa fréquence vibratoire particulière. Toute maladie qui affecte le corps affecte également le niveau vibratoire des cellules. Par exemple, quand nous avons un simple rhume, de la fièvre, un cancer ou un état mental-émotionnel comme la dépression, cela affecte notre rythme vibratoire naturel. En revanche, la condition de santé associée à la cohérence vibratoire du corps, du mental et de l’esprit crée le bonheur et l’équilibre intérieurs.

Méditer au moins une fois par jour

La question est de savoir comment y parvenir. Existe-t-il des pratiques susceptibles de nous aider? En fait, l’ancienne tradition de la méditation qui existe depuis des temps immémoriaux a de nombreux effets bénéfiques sur la santé. Cela ne veut pas dire que la méditation est en mesure de guérir une maladie physique – si vous avez un virus ou une jambe cassée, il vous faut des soins médicaux – mais des travaux de recherche récents sur l’EEG et l’IRM fonctionnelle ont révélé que le fait de méditer produit à court terme aussi bien qu’à long terme des changements neuro-physiologiques et neuro-anatomiques qui ont un effet sur notre sensation de bien-être.

Par exemple:

1. Un programme de recherche de deux mois sur la méditation Mindfulness a montré un accroissement de l’activation électrique du cerveau antérieur gauche, un schéma associé aux impacts positifs et aux émotions positives, alors que de tels changements ne sont pas survenus dans un groupe-témoin inscrit sur liste d’attente.

2. Une étude menée sur l’IRM de méditants expérimentés a révélé une plus grande densité de matière grise dans les zones inférieures du tronc cérébral impliquées dans le système nerveux autonome et le contrôle cardiorespiratoire, par rapport au groupe témoin du même âge.

3. Une méta-analyse de 21 études de neuro-imagerie examinant environ 300 pratiquants de la méditation a révélé chez eux une modification constante de huit zones cérébrales, y compris des zones clé de méta conscience, de conscience du corps, d’autorégulation et de contrôle des émotions.

4. Des modifications anatomiques du cortex cérébral, de la matière grise et blanche sous-corticale, du tronc cérébral et du cervelet des méditants ont été signalées.

Méditer au moins une fois par jour

La méditation Heartfulness est un ensemble de pratiques très efficaces, un système de Raja Yoga simple et efficace, qui aide les pratiquants à atteindre des états de méditation profonde et des niveaux de conscience élargis; elle a également pour effet un approfondissement de la sagesse et une compréhension intuitive, dans un délai relativement court et avec un minimum d’efforts. Cela est dû à l’effet transformateur de la transmission yogique ou Pranahuti, qui aide à établir équilibre et cohérence vibratoire chez ceux qui la reçoivent.

————

Lorsque nous méditons sur le cœur avec la transmission,
le cœur et le mental œuvrent ensemble dans l’unité – ils créent
un champ vibratoire cohérent et cela touche tous les aspects de la vie.

————

Lorsque nous méditons sur le cœur avec la transmission, le cœur et le mental agissent ensemble dans l’unité – ils créent un champ vibratoire cohérent et cela touche tous les aspects de la vie. Le mental peut être complètement éveillé, vigilant et cognitivement fonctionnel, alors que nous ressentons en même temps la profonde conscience mystique du cœur. Il en résulte que nous développons une expansion de la conscience, en utilisant notre mental de la façon la plus dynamique qui soit.

Des études sur les effets de la méditation Heartfulness révèlent une amélioration du rythme cardiaque, de la pression sanguine, du sommeil et de la variabilité du rythme cardiaque. D’autre part, la méditation Heartfulness a un effet significatif sur la longueur des télomères qui coiffent nos chromosomes, et cela correspond à une amélioration de l’immunité et de la longévité. La méditation Heartfulness affine et approfondit notre capacité intellectuelle en nous permettant d’y intégrer l’intuition et la sagesse. Notre fonction de réflexion contemplative s’approfondit en intégrant le ressenti. Nous apprenons à gérer nos émotions: la peur, l’avidité, les soucis matériels, l’agitation, le doute et la confusion. À la place, nous cultivons le courage, l’amour, la clarté mentale, la détermination, la paix et un état de contentement. Ces dernières sont des qualités clairement souhaitables pour un médecin, dont les décisions ont un impact sur la vie des patients et sur leur entourage. Nous ne voulons pas que nos médecins soient victimes de stress, de surmenage, de désillusion et de mécontentement.

À l’occasion du Doctor’s Day (La Journée des médecins) et dans l’esprit de «Médecin, guéris-toi toi-même,» j’invite chaleureusement tous les professionnels de santé à se me rejoindre sur www.heartfulness.org/masterclass ou via l’application Let’sMeditate pour faire l’expérience de la méditation Heartfulness.

Avec tous mes vœux,

Daaji

————

REFERENCES

Levine GN, Lange RA, Bairey‐Merz CN, et al. Meditation and Cardiovascular Risk Reduction: A Scientific Statement From the American Heart Association. Journal of the American Heart Association: Cardiovascular and Cerebrovascular Disease. 2017;6(10):e002218. doi:10.1161/JAHA.117.002218

Thimmapuram J, Pargament R, Sibliss K, Grim R, Risques R, Toorens E. Effect of Heartfulness Meditation on burnout, emotional wellness, and telomere length in healthcare professionals. Journal of Community Hospital Internal Medicine Perspectives. 2017;7(1):21-27. doi:10.1080/20009666.2016.1270806.

————

Vous pouvez aussi lire cet article en anglais ICI

Leave a Comment