to top

Des ténèbres à la lumière

des-tenebres-a-la-lumiere

Chers amis,

Joyeux Diwali.

Une phrase des Upanishad me revient encore et encore:

Asato mā sadgamaya
tamasomā jyotir gamaya jyotir

Puissé-je aller du mensonge à la vérité
et des ténèbres à la lumière.

La fête de Diwali est un rituel qui nous rappelle l’importance d’aller des ténèbres à la lumière et de l’ignorance à la vérité. Et l’intention n’est que ceci: comment évoluer.

Qu’est-ce que l’obscurité en nous? C’est avant tout notre état d’ignorance, de paresse, d’inaction et d’inconscience. Quoi que nous fassions, que ce soit adorer Dieu, méditer ou toute autre activité de la vie quotidienne, sommes-nous conscient intérieurement? Peut-être sommes-nous conscient avec le mental, mais sommes-nous conscient au plus profond de nous de l’amour qui s’écoule de notre cœur et infuse toutes nos actions et pensées?

C’est cela Heartfulness – la conscience à laquelle s’ajoutent l’affection et l’amour. Dans le cas contraire, toute cette histoire de conscience reste une application très éphémère.

Quand nous avons conscience de «Pourquoi suis-je ici? Qu’est-ce que je tente de réaliser?» À chaque instant, en accompagnant d’amour tout ce que nous faisons, cela incarne et signifie Heartfulness. Cette attitude apporte immédiatement de la lumière à l’intérieur. Nous ne parlons pas ici de lumière ordinaire ou d’éveil ordinaire. Nous parlons d’éveil divin, de divinisation de notre être.

Sans ignorer l’importance des rituels, attachons-nous à leur essence. Lorsque nous sommes absorbé dans la Divinité, cela doit émouvoir notre cœur. Le cœur doit fondre et se dissoudre, et quand nous échangeons avec les autres, rien d’autre n’est nécessaire. Que se passe-t-il lorsque toujours plus d’amour et d’affection s’écoulent de nous en permanence, même quand nous regardons les arbres ou dans le vide et ne faisons rien de particulier? Laissons ce courant profond d’amour et de lumière se poursuivre pendant toutes nos activités quotidiennes, en restant pleinement conscient du but suprême de la vie, rien de moins. Puisse-t-il en être ainsi.

 

Avec tous mes vœux,

Daaji

Le 6 novembre 2018

Leave a Comment