to top

Le Cœur de la Gita

Namaste ji et Joyeux Janmasthami

Les enseignements de la Gita sont éternels et à l’épreuve du temps. Ils nous inspirent d’une certaine manière. Malheureusement, les inspirations, aussi nobles soient-elles, ne nous font pas passer à l’étape suivante, qui consiste à concrétiser la vérité que nous recherchons.

Nos enseignants et nos prêcheurs éminents de grande réputation nous enseignent toujours que la meilleure chose à atteindre est l’état de Sthitha Pragya. Sans aucun doute. Il faut aussi comprendre que l’homme ne doit jamais se considérer comme l’auteur réel des choses. D’accord.

Sauriez-vous vous contenter de la seule lecture du menu d’un hôtel cinq étoiles quand vous avez faim? En lisant, nous observons l’état de bhava ou de sthita pragya ou un état équilibré ou tous ces états nobles. Comment pouvons-nous y parvenir? Notre observation nous dit que le simple fait de lire ou d’entendre ces textes ne sert à rien si nous ne nous donnons pas les moyens de parvenir à ces états de manière très pratique. Nous sommes toujours dans l’ignorance des moyens nécessaires à cette fin et nous ne trouvons nulle part la moindre allusion en ce sens dans tous leurs discours.

Le résultat est que ceux qui écoutent sont amenés à tort à la conclusion que seule la répétition fréquente de mantras, slokas après slokas, devrait suffire. Des choses comme «Je ne suis pas celui qui fait» ou «Je suis Brahmam», ou «Aham Brahmasmi», tout cela est-il suffisant? Juste réciter? Il est préjudiciable, en fait, de rester dans l’illusion d’avoir simplement fait notre part avec cette récitation. Il faut adopter les bons moyens pour arriver aux bons résultats – gagner les fruits de notre pratique, comme l’état d’esprit de Stitha Pragya ou avoir une condition comme celle de la feuille de lotus qui n’est pas affectée par la mare d’eau sale dans laquelle elle se trouve, ou devenir un témoin, ou embrasser joyeusement saranagati (le véritable abandon), ou accomplir nishkam karma ou l’état sans désir. La répétition de «Je suis Brahman» ou «Je suis simplement un témoin» donnera-t-elle réellement naissance à de tels états? Réfléchissez-y.

Si c’était si facile, alors, à l’heure qu’il est, tous les récitants et les auditeurs auraient atteint ce que le Seigneur Krishna laisse entendre de différentes manières. Je voudrais partager avec vous une grande révélation, la compassion de mon Maître bien-aimé Pujya Shri Babuji Maharaj. S’il vous plaît, soyez très attentifs.

Visitons la scène du Mahabharata au moment où la guerre est sur le point de commencer. Arjuna est découragé et décide de ne pas se battre. Maintenant, considérez combien de temps il aurait fallu au Seigneur Krishna pour énoncer le texte complet de la Gita tel que nous le connaissons aujourd’hui. Les armées se faisaient face sur le champ de bataille et les trompettes de guerre résonnaient haut et clair, annonçant l’heure zéro de cette action ultime. Combien de temps le Seigneur Krishna avait-il à sa disposition pour ramener Arjuna dans le droit chemin et le préparer à la guerre en l’instruisant par de bonnes paroles? Songez-y.

Il faut plusieurs heures au moins pour réciter 18 chapitres comprenant 700 slokas. Comment cela aurait-il été possible à ce moment critique? De toute évidence, il n’aurait pas pu accorder plus de quelques minutes à cela.

Le fait est que le Seigneur Krishna a transmis à Arjuna, en l’espace de quelques minutes, tous les états mentaux nécessaires à cet effet à ce moment précis. En réalité, il s’agissait des conditions mêmes par lesquelles le chercheur spirituel passe au cours de son voyage spirituel. Le processus a amené Arjuna instantanément à un état de conscience spirituelle supérieur et a éliminé de son cœur le sentiment d’attachement excessif.

Cela peut également se faire aujourd’hui si une personnalité de ce calibre est présente, mais comme on le voit trop souvent, les gens entendent et récitent la Gita toute leur vie sans en retirer le moindre effet. L’essence de la Gita ne touche jamais leur cœur. Combien d’entre eux ont fait un retournement comme Arjuna, bien qu’ils aient entendu la Gita pendant des années ?

Le Seigneur Krishna a transmis la connaissance à Arjuna comme en témoigne le Sage Vyasa, qui l’a transcrite sous forme de slokas. Il est important de comprendre que tout ce qui s’est passé entre le Seigneur Krishna et Arjuna, les mots non dits qui ont été transmis, ont été transcrits ultérieurement sous forme de slokas par le Sage Vyasa.

Le sage Vyasa a assisté à cette transmission de cœur à cœur entre le Seigneur et Arjuna. Il a soigneusement transcrit ces émotions et ces conditions dans des slokas qui sont devenus ce que nous lisons aujourd’hui sous le nom de «Gita».

Les slokas effectivement récités n’étaient que sept. Les sept joyaux ont été transmis à Arjuna à travers sept slokas. Le reste a été ajouté par de nombreux sages au fil du temps, en plus de ce que le Sage Vyasa a transcrit – la conversation de cœur à cœur entre le Seigneur et Arjuna. Ce dialogue de cœur à cœur n’était pas moins important. Peut-être même plus important que ces sept slokas communiqués verbalement.

Je souhaite, avec beaucoup de respect pour le Seigneur et pour mon bien-aimé Babuji Maharaj, le cœur rempli de gratitude, partager avec vous tous ces sept joyaux, ces sept slokas:

1) Chapitre 2, sloka 55 – Sankhya Yoga

प्रजहाति यदा कामान्सर्वान्पार्थ मनोगतान् |

आत्मन्येवात्मना तुष्ट: स्थितप्रज्ञस्तदोच्यते ||

Śhrī Bhagavān Uvācha:

prajahāti yadā kāmān sarvān pārtha mano-gatān

ātmany-evātmanā tuṣhṭaḥ sthita-prajñas tadochyate

Ô Parth, celui qui, ayant renoncé à tous les désirs nés du mental,

celui qui est satisfait dans le soi, et par le soi,

est dit être un avec l’intérieur est stable – sthita pragya

2) Chapitre 2, sloka 62 – Sankhya Yoga

ध्यायतो विषयान्पुंस: सङ्गस्तेषूपजायते |

सङ्गात्सञ्जायते काम: कामात्क्रोधोऽभिजायते ||

dhyāyato viṣhayān puṁsaḥ saṅgas teṣhūpajāyate

saṅgāt sañjāyate kāmaḥ kāmāt krodho ’bhijāyate

En contemplant les plaisirs des sens, on est attiré par eux.

De l’attraction naît le désir et du désir naît la colère.

3) Chapitre 2, sloka 63 – Sankhya Yoga

क्रोधाद्भवति सम्मोह: सम्मोहात्स्मृतिविभ्रम: |

स्मृतिभ्रंशाद् बुद्धिनाशो बुद्धिनाशात्प्रणश्यति ||

krodhād bhavati sammohaḥ sammohāt smṛiti-vibhramaḥ

smṛiti-bhranśhād buddhi-nāśho buddhi-nāśhāt praṇaśhyati

La colère conduit à la confusion ou à l’illusion de l’esprit,

ce qui entraîne la perte de la mémoire.

Lorsque la mémoire est perdue, l’intellect est perdu, détruit.

Et la ruine de l’intellect conduit l’homme à la destruction.

4) Chapitre 2, sloka 64 – Sankhya Yoga

रागद्वेषवियुक्तैस्तु विषयानिन्द्रियैश्चरन् |

आत्मवश्यैर्विधेयात्मा प्रसादमधिगच्छति ||

rāga-dveṣha-viyuktais tu viṣhayān indriyaiśh charan

ātma-vaśhyair-vidheyātmā prasādam adhigachchhati

Mais celui qui contrôle l’esprit et est libre de goûts et de dégoûts,

de raga et de dvesha,

même en utilisant les objets des sens, atteint la grâce de Dieu.

5) Chapitre 2, sloka 66 – Sankhya Yoga

नास्ति बुद्धिरयुक्तस्य न चायुक्तस्य भावना |

न चाभावयत: शान्तिरशान्तस्य कुत: सुखम् || 66||

nāsti buddhir-ayuktasya na chāyuktasya bhāvanā

na chābhāvayataḥ śhāntir aśhāntasya kutaḥ sukham

Il n’y a pas de sagesse pour un homme sans harmonie;

et sans harmonie, il n’y a pas de contemplation.

Sans contemplation, il ne peut y avoir de paix.

Comment peut-il y avoir du bonheur pour celui qui n’a pas la paix de l’esprit?

6) Chapitre 3, sloka 35 – Karma Yoga

श्रेयान्स्वधर्मो विगुण: परधर्मात्स्वनुष्ठितात् |

स्वधर्मे निधनं श्रेय: परधर्मो भयावह: ||

śhreyān swa-dharmo viguṇaḥ para-dharmāt sv-anuṣhṭhitāt

swa-dharme nidhanaṁ śhreyaḥ para-dharmo bhayāvahaḥ

Mieux vaut s’acquitter, même médiocrement, de son devoir

plutôt que de celui d’un autre, fût-ce à la perfection.

Mieux vaut mourir en exécutant son devoir, celui d’un autre est porteur de crainte.

En bref, Babuji aurait dit: «Occupez-vous de vos affaires».

7) Chapitre 3, sloka 4 – Karma Yoga

न कर्मणामनारम्भान्नैष्कर्म्यं पुरुषोऽश्नुते |

न च संन्यसनादेव सिद्धिं समधिगच्छति ||

na karmaṇām anārambhān naiṣhkarmyaṁ puruṣho ’śhnute

na cha sannyasanād eva siddhiṁ samadhigachchhati

Ce n’est pas en s’abstenant d’agir que l’homme s’assure la liberté d’action.

Ce n’est pas non plus par le simple renoncement

qu’il s’assure de la perfection ultime.

Voilà, ce sont les sept joyaux. Plus tard, vers la fin de la journée du premier jour de la guerre, en amadouant Arjuna, le Seigneur révèle trois autres secrets, des secrets personnels à Arjuna:

1) Chapitre 4, sloka 7 – Gyana Yoga

यदा यदा हि धर्मस्य ग्लानिर्भवति भारत |

अभ्युत्थानमधर्मस्य तदात्मानं सृजाम्यहम् ||

yadā yadā hi dharmasya glānir bhavati bhārata

abhyutthānam adharmasya tadātmānaṁ sṛijāmyaham

Chaque fois que la morale fléchit

et que l’immoralité augmente,

Ô Arjuna, c’est le moment où je me manifeste sur Terre.

2) Chapitre 4, sloka 8 – Gyana Yoga

परित्राणाय साधूनां विनाशाय च दुष्कृताम् |

धर्मसंस्थापनार्थाय सम्भवामि युगे युगे ||

paritrāṇāya sādhūnāṁ vināśhāya cha duṣhkṛitām

dharma-sansthāpanārthāya sambhavāmi yuge yuge

Pour protéger les bons, détruire les méchants

et rétablir les principes du dharma,

j’apparais sur cette Terre, d’âge en âge.

Et un, très important,

3) Chapitre 18, sloka 66, Moksha Sanyas Yoga

सर्वधर्मान्परित्यज्य मामेकं शरणं व्रज |

अहं त्वां सर्वपापेभ्यो मोक्षयिष्यामि मा शुच: ||

sarva-dharmān parityajya mām ekaṁ śharaṇaṁ vraja

ahaṁ tvāṁ sarva-pāpebhyo mokṣhayiṣhyāmi mā śhucha

Laisse tous tes devoirs (dharmas) pour simplement t’abandonner à moi,

je te délivrerai de tous les maux; n’aie crainte.

Alors, bon courage mes chers amis, et célébrez ce Janmashtami avec enthousiasme, avec joie, avec ferveur, voyez si certains d’entre vous peuvent aussi jeûner.

Contemplez la signification de ces slokas et, comme je l’ai dit, ils ont été communiqués oralement par le Seigneur Krishna à Arjuna. Cela ne signifie pas pour autant que la communication non verbale, qui se fait de cœur à cœur, est de moindre importance.

La Gita tout entière est pertinente aujourd’hui plus que jamais dans notre vie et elle continuera à retentir et à résonner pour le bénéfice des générations à venir.

Merci de transmettre la tradition.

Discours donné le 29 août 2021, Kanha Shanti Vanam

Leave a Comment