to top

Message Heartfulness Journée du Yoga

 

Message de Daaji Kamlesh D Patel à l’occasion de la journée internationale du yoga, le 21 juin 2016

 

Aînés respectés et chers amis, aujourd’hui est un jour très spécial: c’est la Journée internationale du yoga.

Pour saisir le sens de cette Journée du yoga, nous devons comprendre ce que le yoga signifie réellement pour nous et également ce que le yoga n’est pas.

Quel est le but du yoga? Son aboutissement ultime, l’état de yoga, et les moyens par lesquels nous pouvons l’atteindre ont été décrits par différents philosophes et différentes âmes réalisées.

Si vous souhaitez pousser plus loin la réflexion sur le sujet, je peux en montrer toute la complexité pour vous permettre de comprendre l’immensité de cet état. Le yoga n’a rien à voir avec la religion et rien à voir avec la philosophie, mais tout à voir avec l’expérience personnelle. Et c’est en en faisant l’expérience qu’un jour viendra où nous nous réaliserons et deviendrons des yogis.

Quel est donc l’état de yoga, l’état ultime? Pour le comprendre, il nous faut revenir à la définition du yoga. D’après le Rishi Patanjali, yoga signifie en sanscrit «ce qui unit».

Mais ici, qu’est-ce qui est uni à quoi et qu’est-ce qui est unifié? Différents philosophes ont apporté de nombreux éclaircissements à ce sujet. Je ne dirai qu’une chose: c’est notre conscience inférieure qui doit s’élever au niveau de la conscience la plus haute, afin que notre existence puisse résonner avec le Principe divin.

Cela se produit lorsque l’Atma s’immerge dans le Paramatma. Pour reprendre simplement les mots de Kabir, l’état ultime du yoga est celui où la goutte de pluie qui tombe dans l’océan devient l’océan. Il ne restera plus une seule goutte de pluie pour en parler. Voilà de quoi il s’agit. Elle est dissoute. C’est pourquoi les Védas décrivent souvent l’état ultime en termes négatifs: neti, neti, neti – pas ceci, pas ceci, pas ceci. Parce que c’est l’état parfait, l’état le plus équilibré, que représente la présence divine… Cela n’a rien à voir avec ces acquisitions matérielles et ces choses miraculeuses que les yogis semblent accomplir de nos jours. Il s’agit de se fondre, de se dissoudre dans cet Ultime. Neti, neti, neti – c’est ce qu’on dit généralement, car il n’y a dans ce monde rien d’assez parfait pour être comparé à cette réalité. Elle est si parfaite.

De nos jours, quand on dit qu’on fait du yoga, il s’agit généralement d’une forme particulière, le Hatha Yoga, où l’on pratique surtout les asanas et au mieux le pranayama, les exercices de respiration. Or, nous sommes en présence d’un processus complexe, où chaque étape mène à la suivante pour aboutir finalement au niveau de conscience le plus élevé. Les quatre premières étapes décrites dans nos shastras yogiques concernent toutes la Sadhana Chatushthaya. Celle-ci comprend Viveka, Vairagya, ShatSampatti et Mumukshutva. On peut voir cela sur le tableau. Sa traduction en anglais est également disponible. Et si vous voulez plus de détails, vous pouvez lire mon article sur ce sujet.

Les ShatSampattis sont ensuite divisés en six systèmes de valeurs, puis l’un d’entre eux, Shama, la première étape, se divise en deux: Pravritti et Nivritti. Ensuite, le Rishi Patanjali développe la partie Pravritti en Ashtanga yoga où commencent Yama, Niyama, Asana, Pranayama, Pratyahara, Dharana, Dhyana et Samadhi.

Donc, quand on regarde l’ensemble du tableau avec ses 35 étapes, on voit que l’asana n’est qu’une étape très insignifiante, l’une des 35. Même la méditation n’est pas en soi une étape complète. C’est comme au restaurant, quand on vous propose 20 ou 35 plats. Les enfants se précipitent sur les desserts. Certains se précipitent sur autre chose de leur choix. Que disons-nous alors à nos enfants? Mon garçon ou ma fille, tu te contentes seulement de desserts? C’est ainsi que nous procédons: nous prenons les choses que nous aimons: «Oh, cela va m’aider à ce niveau» ou bien celles qui vont nous aider au niveau physique. Il n’y a rien de mal à ça. Mais nous recherchons d’autres bienfaits potentiels que nous pouvons tirer de tout le spectre de l’approche yogique. Je pense que ne pratiquer que les asanas, se contenter du niveau physique, nuirait à notre existence.

Il nous faut parcourir toutes les étapes du yoga, en commençant par la sadhana Chatushthaya, qui aboutit à la sadhana des ShatSampattis; puis continuer avec l’Ashtanga yoga, qui mène à l’état de Samadhi que Swami Vivekananda décrit très simplement en disant que notre niveau de conscience représente à peine 8 à 10 % de toute la conscience disponible. Au-dessus se trouve un océan de supraconscience, en dessous, un océan de subconscience. La couche de conscience à laquelle nous avons accès est donc prise en sandwich entre ces deux gigantesques océans que sont la supraconscience et la subconscience.

L’idée de la pratique yogique et des pratiques recourant à la méditation est uniquement l’expansion de notre conscience. L’expansion de la conscience est nécessaire pour que nous arrivions enfin à comprendre pleinement ce qu’est la conscience universelle totale.

Ensuite, si la chance nous sourit, nous pouvons voir ce qui se trouve derrière cette conscience et la soutient. Vous avez tous entendu l’expression Sat-shit-anand. Je trouve que c’est un terme magique. Pour moi, c’est comme une formule secrète transmise depuis des siècles. C’est comme une potion magique secrète donnée par un magicien qui continue à l’utiliser pour ensorceler le monde. Nos yogis ou nos aînés nous ont transmis ce terme magique particulier, Sat-shit-anand. Je ne pense pas que nous devions le considérer comme un mantra ou une sorte de mot sacré, mais c’est une formule, c’est une voie secrète.

Le but de Sat ou existence consiste à atteindre l’état de béatitude permanente, Ananda. Quand est-ce possible? Uniquement lorsque l’élément intermédiaire, Chit, la conscience, s’est développé pour atteindre son plus haut potentiel. Donc, l’existence avec une conscience développée peut apporter la béatitude. Il s’agit bien sûr d’une formule secrète. Comment y parvenir? Le Rishi Patanjali en décrit magnifiquement les huit étapes. J’espère que vous consulterez tous ce tableau particulièrement détaillé et que vous y trouverez des explications sur la manière dont nous pouvons élargir notre conscience, aller au-delà, et voir ce qui se trouve derrière cette conscience qui soutient tout.

Merci de votre attention.

Leave a Comment