to top

La transformation par l’expérience

Chers amis,

Je me rappelle la première fois où j’ai compris le véritable sens de l’expérience. À l’époque, j’étais encore à l’université. Je méditais tous les jours, sans exception. Mes parents me voyaient tous les matins assis les yeux fermés. Ils ne m’ont jamais dérangé ni demandé ce que je faisais.

Un beau jour, j’ai proposé à mon père de rencontrer un formateur Heartfulness qui habitait près de chez nous. Il était ravi d’essayer; en sortant de sa première méditation, il était sans voix.

Par la suite, désireux d’apprendre de mon père, je lui ai demandé s’il voulait bien me transmettre la connaissance des rituels qu’il avait accumulée tout au long de sa vie.

J’ai vu qu’il avait les larmes aux yeux quand il m’a répondu qu’avec cette méditation, il avait ressenti pour la première fois quelque chose d’aussi profond. Il regardait avec tristesse les années qu’il avait passées à se consacrer à divers rituels, sentant qu’il avait perdu beaucoup de temps.

Si nous étudions cela de plus près, il est important de comprendre que tout a sa place dans notre vie. Enfants, nos parents nous inculquent des valeurs et nous apprennent à adorer Dieu de différentes façons. Si vous êtes chrétien, vos parents vous ont peut-être appris à aller à l’église, appris comment vous comporter dans une église, comment offrir une prière avant le repas. Si vous avez grandi dans une famille hindoue, vos parents vous ont peut-être appris comment vous comporter dans un temple et chanter des hymnes dévotionnels. Beaucoup d’entre nous ont grandi avec les différents rituels et traditions pratiqués dans nos familles. C’est ainsi que l’on nous apprend à rester fidèle à certaines croyances et à certaines valeurs.

Lorsque nous sommes enfants, nous sommes remplis d’émerveillement et de curiosité devant le monde. Si vous voyez un enfant jouer avec une toupie, vous remarquerez qu’il a des étincelles dans les yeux quand il la regarde tourner. Il va essayer de la faire tourner sur le plancher, sur le tapis ou sur une chaise, en utilisant des angles différents et en y appliquant plus ou moins de force. Tel un scientifique, il teste son jouet à fond dans différentes situations, observant attentivement chaque résultat.

 

 

Naturellement, nous faisons preuve de la même curiosité au moment où on commence à nous enseigner nos croyances et nos dogmes. Avec beaucoup d’amour et d’innocence, nous sommes impatients de poser des questions: «Pourquoi allons-nous au temple (ou à l’église)? Pourquoi sommes-nous nés? Qui est Dieu?» Tout comme nous avons testé cette toupie quand nous étions enfants, nous posons maintenant de nombreuses questions sur nos religions respectives. De la même manière, nous essayons de tester et de comprendre les traditions qu’on nous enseigne. Si quelqu’un nous décourage dans notre recherche ou si on nous demande de cesser de poser des questions, cela réfrène notre curiosité. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles beaucoup d’entre nous se rebellent en vieillissant. Comme les adolescents, nous devenons sceptiques quant aux réponses données par nos parents. Nous sommes déçus par les traditions et frustrés par notre incapacité à tester ces dogmes et ces croyances.

C’est alors que l’expérience est nécessaire. Les croyances et les dogmes peuvent servir de fondations, mais l’étape suivante est de commencer à construire sur ces fondations. Imaginez un instant un médecin qui continuerait à étudier des manuels médicaux sans jamais toucher une seule fois un stéthoscope! Pourriez-vous envisager qu’une telle personne soit médecin? De même, dans le yoga et la spiritualité, à quoi sert de connaître les chakras, de parler abondamment de Dieu et de la libération si nous ne travaillons pas pour concrétiser ces connaissances?

Chaque fois que nous méditons avec un cœur ouvert, nous accueillons une expérience différente. Nous partons de l’hypothèse qu’il existe une source de lumière, présente dans notre cœur. Comme un scientifique, nous testons cette croyance à chaque fois que nous fermons les yeux et essayons de nous connecter à l’intérieur. Lorsque nous recevons une réponse aux questions que nous avons posées, la connaissance devient vraiment nôtre.

Si nous poursuivons avec un cœur ouvert et accueillant, nous arrivons à un stade où les expériences ne suffisent plus. Quelle est la valeur d’une expérience si elle ne nous transforme pas? Nos expériences reflètent toujours notre nature intérieure. Elles nous montrent ce que nous sommes. Elles sont donc des outils dans le processus de notre transformation. Finalement, nous nous rendons compte que moins nous sommes égotiques, plus nos expériences s’améliorent. En devenant rien du tout, nous sommes dans la béatitude totale.

Mais dans ce cas, qui est là pour en faire l’expérience?

Le meilleur à tous,

Daaji

————

S’il vous plaît soyez à l’écoute de la journée internationale du Yoga, le 21 juin 2017 pour suivre Daaji en direct à partir de 7h00 IST le 21 juin et à disposition toute la journée.

 

TÉLÉCHARGER LE PDF
  • Durgesh Singh

    love you Daaji.. <3

    31 mai 2017 at 1:40 Répondre
  • Aparna Panchbhai

    Every day i sit in meditation, i observe something new. I am waiting more, waiting eagerly for the next meditation – no body does mediation if he or she doesn’t experience anything. The experiences we gather with repeated meditation, the Bliss that we observe post each meditation…Friends, this is my appeal to each one of you to try it out and be the experimenter, carry on with meditation like a scientist as Daaji calls it out to experience it. You would love it.

    3 juin 2017 at 12:44 Répondre

Leave a Comment