to top

Voyage avec Daaji à Bengaluru (Bangalore) – 1ère partie, du 27 au 30 juillet 2019

Samedi 27 juillet


Kurnool & Anantapur


Daaji est parti de Kanha par la route le 27 juillet au matin vers 10h15 en direction de Kurnool, ville située dans l’Andhra Pradesh. Sept voitures de pratiquants l’accompagnaient. Tous se rendaient à Bengaluru pour la conférence internationale sur ‘l’élévation de la conscience’ qui avait lieu à ‘l’Indian Institute of Management’, à Bengaluru (IIMB). Daaji arriva au Centre de méditation de Kurnool un peu avant 13 heures; dès son arrivée, il donna une première méditation aux 1200 pratiquants présents, puis une seconde à 16h30. La ferveur des pratiquants présents et leur accueil chaleureux et discret étaient évidents.

Le Centre annonça qu’un Dhyanotsav (festival de méditation) aurait lieu au cours des trois jours suivants. 10000 invitations avaient été distribuées aux résidents situés dans un rayon d’un kilomètre dans l’espoir qu’au moins 1000 personnes viendraient découvrir à cette occasion la Méditation Heartfulness. Le Centre de méditation de Kurnool, havre de paix au milieu de l’effervescence de la ville, est situé à proximité de la route principale avec ses klaxons de voitures et de camions, et ses claquements de portières.

A 17h15, après la méditation, Daaji et son cortège reprirent la route et son trafic intense, en direction d’Anantapur où ils arrivèrent vers 19h. Environ 400 pratiquants l’attendaient et Daaji donna une méditation dès son arrivée. Le Centre de méditation d’Anantapur est situé dans un quartier de maisons familiales très accueillantes.

Les pratiquants disciplinés et courtois de Kurnool et d’Anantapur attendaient patiemment et silencieusement Daaji. A son arrivée, personne ne s’est pressé pour l’approcher. C’était un réel plaisir d’être là. Daaji s’était rendu plusieurs fois dans ces deux centres de l’Andhra Pradesh depuis 2015.

Dimanche 28 juillet

Environ 800 personnes étaient présentes à la méditation matinale donnée par Daaji à 7h30. La pluie menaçait mais l’orage n’a pas éclaté et chacun a pu prendre son petit déjeuner dehors. Le cortège d’une trentaine de personnes est ensuite reparti pour se rendre chez un pratiquant de Chickballapur, ville du Karnataka. La méditation a eu lieu à 12h30 en présence de 120 personnes. Bien que l’arrivée imminente de Daaji n’ait été annoncée qu’après la méditation du matin, tous les centres environnants s’étaient organisés pour y participer.

Vers 17 heures, le cortège arriva à l’ashram de Paramdham à Bangalore et les voyageurs purent être hébergés à l’Haryana Bhavan Guest House.

Lundi 29 juillet

Les pratiquants de Bangalore furent invités à participer aux méditations avec Daaji en deux sessions – l’une à 18h30 et l’autre le lendemain matin à 7h30. Tout au long de la journée, les personnes du centre ont participé à l’installation de la Haryana Bhavan Guest House pour ces deux méditations. Plus de 1200 personnes sont venues assister à la méditation du soir de 18h30. Daaji a exprimé sa joie de voir les fauteuils des trois niveaux de la salle occupés par tant de personnes. Dans son discours, après la méditation, il a aussi parlé de la culpabilité. « Ce n’est pas un samskara, mais il peut le devenir si vous n’y prêtez pas attention. »

C’est dans une atmosphère particulièrement joyeuse et légère qu’un dîner fut servi à tous à l’ashram de Paramdham.

Mardi 30 juillet

1000 personnes assistèrent à la deuxième méditation à 7h30 à l’Haryana Bhavan Guest House’. Tous les repas furent servis à l’ashram de Paramdham. Un grand merci aux bénévoles du centre qui ont été si présents et si bien intentionnés.


Sensibiliser le public à l’importance de la pratique Heartfulness – YourStory


Ce fut une journée très intense pour Daaji qui devait participer à deux interviews publiques à Bangalore. La première, animée par Shradha Sharma, a eu lieu de 10h30 à midi, dans les studios de ‘YourStory’. Ce fut une séance interactive sur le thème de ‘La voie du cœur et le leadership’. Cette interview fut suivie d’une expérience de la méditation, puis d’une session de questions/réponses et d’exercices du programme Brighter Minds présentés par des enfants de Bangalore. Pour écouter un extrait de cette interview, allez sur: https://yourstory.com/video/daaji-kamlesh-patel-coping-loneliness-heartfulness-leadership.

Interview de Daaji: «Les gens me demandent: comment pouvons-nous vaincre l’anxiété? Comment vaincre la dépression? C’est la plus grande tragédie de la vie moderne. Pour moi tout vient de la solitude. Vous pouvez être entourés de votre famille, de vos amis, etc., mais vous êtes souvent livrés à vous-même sur le plan émotionnel que ce soit par choix ou à cause des circonstances.»

«Il vaut mieux éviter l’anxiété, car une fois qu’elle se déclare, la dépression s’installe et cela peut mener à la schizophrénie, difficilement gérable. C’est comme n’importe quelle maladie: il est préférable de la prévenir avant qu’elle ne débute. Alors, adoptez un mode de vie vous permettant de ne pas succomber à de tels niveaux d’anxiété.»

«Maintenant, comment savoir si nous adoptons un bon style de vie? Je pense que chacun d’entre nous sait ce qu’est un mauvais style de vie, mais nous n’avons pas le courage de laisser tomber ce qui est mauvais et d’adopter ce qui est bon. Les gens disent: « Mes amis me poussent à faire ces choses » et ils succombent à la pression de leurs pairs. De nos jours, même les enfants se suicident, et pour de multiples raisons. Il vaut toujours mieux éviter ces situations nous menant à la culpabilité et à un enfermement duquel nous ne pouvons pas sortir. Qui n’est pas conscient de ce qui est mauvais? Nous ne sommes peut-être pas conscients de ce qui est bon. Si vous aviez pu l’analyser avant de le faire, vous auriez sûrement su à l’avance que vous faisiez quelque chose de mal, bien qu’aucun d’entre nous ne soit pleinement conscient de faire ce qu’il convient de faire. Savoir ce qui est juste est naturellement ancré en nous, par conséquent, cela ne nous marque pas. Tandis que chaque fois qu’une chose incorrecte est sur le point d’arriver, le cœur le ressent avant même que vous n’y pensiez. Votre cœur est plus lourd, il bat plus vite et il commence à palpiter. Nous ressentons de la tristesse à l’intérieur. Si vous êtes d’accord avec cela, vous éviterez de faire ce qu’il ne faut pas. Mais en réalité, que faisons-nous? Nous cessons d’écouter le cœur: « je veux le faire, quoi qu’il arrive! Cela me plaît. Mes amis le font aussi. Laisse-moi le faire aussi ».»

«Imaginons maintenant que vous accélérez le cours de votre vie et que vous avez 90 ans. Vous avez des petits-enfants et des arrière-petits-enfants. Sachant tout ce que vous avez fait dans votre jeunesse, diriez-vous à votre petite-fille ou arrière-petite-fille: « vas-y, prend ma carte de crédit et fait ce que tu veux »? Pensez-y. Je ne dis pas: faites ceci ou ne faites pas cela; je ne suis pas un prédicateur; mais prenez seulement conscience de ce que vous faites et des conséquences qui en découlent. Il n’y a pas de Dieu qui surveille vos actions. Votre propre surveillance est suffisante.»

«Nous devons être totalement attentifs à nos actions. Quand vous avez fait quelque chose de mal, êtes-vous réellement conscients de la fausseté de votre acte? Quelque chose pourrait alors en résulter. L’aide est toujours là si vous le souhaitez. Cela doit être sincère. Voulez-vous vraiment vous débarrasser de vos faiblesses? Alors cela arrivera.»

«Si vous dirigez une entreprise et que vous devez choisir un associé, choisiriez-vous un associé qui vous ressemble? Avec vos pensées, vos attitudes, vos faiblesses, votre manière de tricher, de mentir? Voudriez-vous un tel associé? Ou dans une relation de couple, tomberiez-vous amoureux d’une personne exactement semblable à vous? Il se pourrait que vous preniez la fuite! Alors que faisons-nous de nous-mêmes? Là est le problème.»

«Comment puis-je me changer? Et si je change, l’existence sera en résonance avec moi et l’aide viendra.»


Faire connaître Heartfulness au public – INK Salon


Dans la soirée, Daaji fut le principal conférencier invité au lever de rideau du ‘INK Salon’ 2019, dont le programme avait pour thème « Within and Beyond » (Vers l’intérieur et au-delà). Interviewé par Lakshmi Pratury, à la terrasse du siège social de l’entreprise indienne CureFit, à Bangalore, la première question a été la suivante:

Lakshmi: Que signifie Heartfulness pour vous?

Daaji: Agir avec le cœur à chaque instant. Quelle que soit la chose à faire. Vous allez au travail – réjouissez-vous avec votre cœur. Vous prenez vos repas – réjouissez-vous avec votre cœur. Vous méditez – réjouissez-vous avec votre cœur. Permettez que le cœur soit impliqué dans toutes les facettes de votre existence.

Au cours de cette interview, Daaji a rappelé à tous: «la spiritualité n’est pas à vendre.» En fait, durant toute sa tournée, il n’a cessé de souligner que la spiritualité, Brahma Vidya, devait être gratuite; qu’il ne pouvait s’agir d’une transaction financière. De manière informelle, il a ajouté: «Certains gourous disent: « Si je les fais payer, ils seront plus attentifs et ils s’engageront plus ». Mais s’ils s’engagent réellement, est-ce que vous les rembourserez? Avez-vous un contrat attestant que vous remboursez ceux qui s’engagent?»

Daaji a également conduit une méditation à l’attention du public présent et il a invité les enfants du Brighter Minds de Bangalore à faire une démonstration de leurs aptitudes cognitives.

À suivre…

Leave a Comment