to top

Dieu n’est pas a vendre

Croyez-vous en Dieu? Beaucoup de gens grandissent en croyant en Dieu. Si vous posez la question à des enfants, ils répondront: «Oui, je crois qu’il y a un Dieu.»

Si vous leur demandez pourquoi, ils diront: «Parce que mes parents me l’ont dit» ou «C’est ma grand-mère qui me l’a dit». Si vous posez la même question à la grand-mère, elle dira: «Bien sûr qu’Il existe. Quelle question!»

Mais il faut se poser la question. A maints égards l’athée est plus honnête – il ne croit pas en Dieu parce qu’il n’en a pas fait l’expérience. Si vous croyez en Dieu, sur quelle preuve vous appuyez-vous?

Avez-vous fait l’expérience du Principe Divin?

Pouvez-vous affirmer avec certitude: «Je crois parce que j’ai fait l’expérience de Dieu»? Car si elle ne se fonde pas sur votre propre expérience, cette déclaration est creuse, vide de sens.

La foi aveugle n’a rien de mal en soi, elle peut nous guider, mais il faut qu’un jour ou l’autre elle s’appuie sur l’expérience. La foi ou l’hypothèse doit être confirmée par l’expérience personnelle. Alors, comment peut-on faire cette expérience et pourquoi vouloir la faire?

Fondamentalement, toutes les religions et pratiques spirituelles – comme d’ailleurs la connaissance scientifique – visent à élever notre niveau de conscience pour nous permettre de réaliser le but de notre existence. Nous savons intuitivement qu’il y a quelque chose au-delà du monde physique, au-delà des perceptions de nos cinq sens. Nous le savons parce que nous recevons tous les jours des indices de l’au-delà. Mais comment cultiver la conscience de cet au-delà?

Dans l’un de ses discours, Swami Vivekananda explique que nous n’utilisons qu’une fraction de la conscience à notre disposition. Les scientifiques reconnaissent qu’une personne aussi intelligente et créative qu’Einstein n’en a peut-être employé que dix pour cent. Alors imaginez les sommets que nous pourrions atteindre si nous élevions notre niveau de conscience et en utilisions ne serait-ce que douze ou quatorze pour cent? Cela dit, on peut se demander ce qu’il advient des quatre-vingt-cinq pour cent inemployés…

A l’aide de la méditation Heartfulness de la Transmission Yogique et de l’affinement de nos corps subtils, nous pouvons élargir notre conscience et nous élever toujours davantage dans le firmament infini de la supra-conscience et plonger dans les profondeurs de l’océan du subconscient. En nous immergeant toujours plus profondément dans notre Soi, nous faisons l’expérience de Dieu.

Prenez cela comme une expérience scientifique. Commencez par cette hypothèse: «Il y a une source de lumière divine dans mon cœur», et testez-la. Vous êtes l’expérience, l’expérimentateur et votre cœur est le laboratoire. Observez, ressentez, et voyez ce que vous découvrez.

En tant qu’êtres humains, nous avons tous la capacité de faire directement cette expérience, car nous avons un cœur pour ressentir et un mental pour observer. C’est un don reçu à la naissance. Et nous avons le devoir les uns envers les autres d’offrir cette expérience à tous ceux que cela intéresse. Quand on demanda à mon Maître, Babuji, combien il faisait payer la méditation, il répondit: «J’ai reçu gratuitement de mon Maître cette connaissance du divin. Pourquoi devrais-je la faire payer à qui que ce soit?»

Notre Divinité est là pour être partagée. Ne soyez pas dupes de ceux qui vendent le yoga, qui vendent Dieu. Dieu n’est pas à vendre. Et s’Il l’était et que vous ayez les moyens de L’acheter, pourquoi auriez-vous besoin de Lui?

Bien à vous,

Daaji

————

Vous pouvez aussi lire cet article en anglais sur :

The Huffington post

 

Leave a Comment