to top

Des expériences aux qualités: la lumière qui guide le cœur

Continueriez-vous à méditer si vous n’éprouviez rien? Prenez le temps d’y réfléchir un instant. Imaginez que vous vous asseyiez tous les jours et peut-être plusieurs fois par jour, que vous fermiez les yeux et qu’il ne se passe rien. Même les meilleurs yogis et chercheurs spirituels renonceraient et prendraient la fuite s’ils ne vivaient pas quelque chose de profond.

Je plaisante parfois à ce sujet avec mes associés: «Les expériences sont comme la carotte que l’on montre à l’âne pour le faire avancer!» Plaisanterie mise à part, lorsqu’un chercheur formé dans une voie de croyances et de dogmes la quitte pour adopter une voie spirituelle, les expériences procurent d’importantes validations. Elles sont le baromètre du progrès et jouent un rôle essentiel. C’est peut-être la raison pour laquelle les ouvrages et la littérature qui décrivent les expériences des saints et des mystiques ont tant de succès. En un sens, elles reflètent le profond désir de chacun d’entre nous de vivre quelque chose de semblable.

————

Lorsque vous vous engagez dans une voie spirituelle,
les expériences procurent des validations.
Elles sont le baromètre du progrès.

————

Au cours de l’hiver 2015, nous avons commencé nos entretiens sur les corps subtils. Nous avons abordé pour commencer le sujet de manas (psyché ou pensée). Dans l’ordre d’évolution des quatre corps subtils, la conscience (chit) est la plus proche de l’âme, et l’ego (ahankar), l’intellect (buddhi) et la pensée (manas) rayonnent vers l’extérieur. Dans la méditation, nous commençons par la pensée. Nous pensons à la Lumière Divine dans notre cœur, et la pratique régulière nous aide à développer de la constance dans le processus de la pensée. Avec cette constance de pensée, nous contemplons et méditons. Progressivement, la pensée évolue vers le ressenti. C’est une étape importante.

————

Dans la méditation nous commençons par la pensée,
et progressivement la pensée évolue vers le ressenti.
C’est une étape importante
car le mental n’interfère pas dans le ressenti.

————

Dans le ressenti, le mental n’interfère pas. C’est le domaine du ‘non mental’. La pensée est unidirectionnelle, la contemplation peut être à 360 degrés et multidimensionnelle, mais le ressenti va bien au-delà de 360 degrés. Le ressenti peut intégrer des éléments du passé, du présent et du futur. Le ressenti peut intégrer quelque chose d’ici et maintenant et également quelque chose d’une autre dimension. Avec le ressenti nous allons donc directement à l’essence d’une chose sans aucun effort d’analyse et de déduction.

À mesure que se développe le ressenti, le spectre des expériences s’ouvre à nous. La paix, le calme, le sang-froid, la joie et bien d’autres saveurs d’expériences nous sont accordés. Font également partie de ce spectre l’irritation, l’impatience, l’anxiété et d’autres ressentis dont nous pouvons faire l’expérience pendant la méditation.


journey-img

Alors, la question qui vient à l’esprit est: Qu’est-ce qui commande les expériences que nous avons en méditation?

C’est l’ensemble de notre condition et de notre situation qui crée la qualité de l’expérience. Supposez que le cœur soit fermé, que vous soyez en colère et irrité, si vous essayez de méditer dans un tel état, votre expérience sera limitée et superficielle. D’un autre côté, si votre cœur est ouvert, s’il est dans l’acceptation, abandonné et rempli de joie, alors l’expérience aura sa propre beauté. Donc, la principale leçon que nous apprenons très rapidement est que la qualité du cœur amplifie ou annule directement les expériences que nous avons. Dès l’instant où nous ouvrons davantage notre cœur, les expériences se multiplient. C’est ainsi que le cœur nous motive à développer les bonnes qualités et les bonnes attitudes.

————

À mesure que se développe le ressenti,
le spectre des expériences s’ouvre à nous.
C’est l’ensemble de notre condition qui crée
la qualité de l’expérience que nous faisons
et c’est ainsi que le cœur nous motive
à développer les bonnes qualités et les bonnes attitudes.
Nous «devenons» en absorbant ces qualités en nous.

————

Toutes les qualités essentielles d’amour, de compassion et d’abandon sont propres au cœur. Ainsi, le ressenti que nous acquérons par la méditation suscite à présent en nous le besoin de nous améliorer en développant les qualités adéquates. Nous commençons à nous concentrer sur le fait de devenir meilleurs afin d’avoir de meilleures expériences. Nous «devenons» en absorbant ces qualités en nous. Le voyage a commencé par la pensée, qui nous a aidé à ressentir, et cela nous a fait prendre conscience que la voie consiste à devenir.

Peu à peu nous nous employons à transcender chaque qualité négative et à intensifier nos expériences spirituelles. Ce faisant, notre objectif s’écarte des expériences pour devenir l’incarnation des valeurs et des qualités véritables. Cela, à son tour, nous aide à apprécier la plus précieuse des qualités, celle de l’insignifiance (abudiyat) qui facilite l’expérience de la Béatitude Ultime. Dorénavant, il ne s’agit plus de devenir, mais de laisser régner le Seigneur, et c’est alors que commence le voyage du «dé-devenir». Lorsque cela arrive, nous pouvons être tranquille et poursuivre notre expansion dans les sphères du royaume Divin.

————

Notre objectif s’écarte des expériences pour devenir
l’incarnation des valeurs et des qualités véritables
et cela, à son tour, nous aide à apprécier
la plus précieuse des qualités, celle de l’insignifiance.
Alors commence le voyage du «dé-devenir».

————

Bien que la progression de ces étapes soit limpide, les efforts mêmes que nous faisons pour tenter de nous abandonner ou devenir insignifiant créent des obstacles. Cela doit arriver spontanément, naturellement. Nous échouerons si nous essayons de contraindre un bouton de fleur à s’ouvrir pour qu’il s’épanouisse, mais si nous le laissons s’ouvrir naturellement en l’exposant à la lumière du soleil, cela se produit tout simplement.


ultimate-img

L’épanouissement du cœur est encore plus fragile que l’ouverture d’un bouton de fleur. L’épanouissement ultime d’un être humain advient lorsqu’il ou elle devient amour. Au lieu de rechercher les bénédictions, elle devient bénédiction. Au lieu de rechercher la grâce, il devient source de grâce. Voilà, en bref, l’essence de la vie spirituelle.

————

L’épanouissement ultime d’un être humain
advient lorsqu’il ou elle devient amour.
Voilà, en bref, l’essence de la vie spirituelle.

————

Leave a Comment