to top

L’amour nous propulse

Vous trouverez ci-joint le message « L’amour nous propulse » de notre bien-aimé Daaji à l’occasion du 119ème anniversaire de Pujya Shri Babuji Maharaj, le 30 avril 2018, à Kanha Shantivanam, Inde. Tous les centres sont priés de le lire après les méditations de groupe de ce jour d’anniversaire.

Chers amis,

Nous devons traverser un certain nombre d’étapes au cours de notre voyage spirituel, et l’aboutissement de chaque étape nous prépare magnifiquement à entrer dans la dimension suivante. En fait, chaque étape constitue les fondations même de notre expansion dans la dimension suivante ou, en d’autres termes, chaque étape est une cause qui a pour effet la dimension suivante. Cet effet devient à son tour la cause de l’effet suivant, qui devient la cause de l’effet suivant et ainsi de suite.

Et cet enchaînement en cascade de causes et d’effets ne se produit pas dans une seule direction, car chaque effet est également la raison d’être de sa cause. Nous allons voir comment cela se traduit dans notre voyage spirituel.

Lorsque nous commençons le voyage, nous avons en général un mental agité et un cœur tiraillé par des émotions et des soucis à cause des hauts et des bas de la vie quotidienne. Est-il possible d’être heureux dans un environnement intérieur à ce point agité? Parfois peut-être, mais dès que nous ressentons un tiraillement émotionnel négatif ou que nous réagissons à des circonstances extérieures, ce bonheur se dissipe comme une bouffée de fumée emportée par le vent. Il est passager.

Chaque étape est une cause
qui a pour effet
la dimension suivante

Dans ce scénario, causes et effets nous emmènent dans un réseau enchevêtré et complexe. Par exemple, nous savons ce qui peut arriver quand nous tombons amoureux d’une belle rose: d’abord nous la remarquons et apprécions sa beauté, puis quand nous repassons devant elle nous nous approchons pour goûter son parfum, et nous finissons par nous éprendre tellement d’elle qu’il nous faut la posséder.

Causes et effets nous emmènent dans
un réseau enchevêtré et complexe

Il y a également la merveilleuse histoire du saint qui méditait paisiblement dans la jungle. Il n’avait aucun problème et était bien respecté par les villageois des alentours. Son seul souci était un pagne qu’il avait l’habitude de laver et de suspendre le soir à une branche d’arbre. Un jour, des petites souris ont commencé à grignoter le pagne suspendu à la branche, qui peu à peu devenait de plus en plus petit. Les villageois lui ont donc apporté un chat pour chasser les souris.

Mais pour garder un chat vous devez lui donner du lait, quelqu’un a donc commencé à apporter du lait tous les soirs pour nourrir le chat jusqu’à ce qu’un jour les villageois disent: «Pourquoi devrions-nous venir tous les soirs et risquer notre vie en rentrant au village? Nous allons vous trouver une vache.»

Il fallait à présent quelqu’un pour traire la vache, nourrir le chat et attraper les souris qui mangeaient le pagne. Ils ont envoyé une jeune fille pour traire la vache. Le saint est tombé amoureux de la jeune fille et a fondé une famille. Il n’a fallu qu’un petit élément déclencheur pour entraîner une réaction en chaîne. C’est une histoire classique de causes et d’effets!

Peu importe qu’un souhait particulier soit exaucé ou pas, qu’il soit réalisable ou pas, tant qu’il y a une graine dans votre mental elle attendra l’occasion de germer. Elle peut rester enfouie pendant de nombreuses vies.

Nous avons tous notre propre idée des causes qui nous procurent paix et bonheur: de bonnes notes, des relations familiales et amicales épanouissantes, une magnifique carrière, une belle maison, des enfants heureux – la liste est longue. Mais cette paix est une paix conditionnelle, elle dépend de la bonne marche des choses extérieures. Cet ensemble de conditions nous met sur une trajectoire. Cela ne nous ennoblit pas, mais nous entraîne de plus en plus loin dans le réseau de nos conditions. C’est ainsi que nous créons des samskaras qui définissent le cadre de notre futur karma. Et ce type de trajectoire de causes et d’effets ne fait que nous maintenir en esclavage.

Dans la spiritualité, nous aspirons au contraire à nous dépêtrer de ce réseau complexe et à trouver une solution qui nous apporte une paix permanente, inconditionnelle, tout en nous ennoblissant et en nous faisant avancer dans le voyage spirituel. Alors comment créons-nous cet enchaînement évolutif de causes et d’effets?

Dans la spiritualité, nous aspirons au contraire à
nous dépêtrer de ce réseau complexe
et à trouver une solution qui nous apporte
une paix permanente, inconditionnelle,
tout en nous ennoblissant et en nous
faisant avancer dans le voyage spirituel

La première étape est de calmer les turbulences d’un mental et d’un cœur agités; l’effet produit est la paix intérieure. L’aboutissement de la première étape de notre voyage est la paix. Lorsque nous sommes vraiment en paix et satisfait intérieurement, nous sommes capable de rester dans cet état quoi qu’il se passe autour de nous. Les pratiques Heartfulness nous amènent à cet état qui nous permet d’être en paix en toutes circonstances.

Les pratiques Heartfulness nous amènent à cet état
qui nous permet d’être en paix en toutes circonstances

Puis vient l’étape suivante. Suffit-il d’être en paix intérieurement? Non, c’est juste une condition préalable à l’extériorisation de l’état harmonieux de paix intérieure, afin qu’il se traduise dans le discours, l’action et le comportement. L’harmonie intérieure doit se manifester dans notre comportement extérieur. Nous sommes alors capable de rayonner la paix à l’extérieur, tout comme la rose diffuse son parfum, de sorte qu’elle imprègne tout ce que nous pensons, disons et faisons.

Ce cœur en paix nous prépare à l’étape suivante qui est un état plus raffiné ou plus élevé dans lequel nous commençons à faire de temps à autre l’expérience du Samadhi pendant la méditation. Qu’est-ce que le Samadhi? Le mot Samadhi signifie simplement que ‘ce qui régnait avant la naissance de la création’, c’est l’état d’équilibre absolu. Petit à petit, après des années de pratique, nous apprenons à maintenir cet état absolu plus souvent et pendant de plus longues périodes, jusqu’à ce qu’il finisse par devenir permanent.

Le mot Samadhi signifie simplement,
‘ce qui régnait
avant la création
vint à l’existence’,
l’état d’équilibre absolu

L’étape du Samadhi est très recherchée. Mais les états de Samadhi varient tout au long de notre cheminement: il y a différents niveaux de Samadhi. Tous ces niveaux ont en commun les mêmes caractéristiques d’absorption mais ils se produisent à différents niveaux de conscience. Le premier niveau de Samadhi est une conscience semblable à celle d’une pierre, dans laquelle nous ne ressentons rien; nous ne sommes pas conscient de ce qui se passe parce que nous avons pénétré dans des parties du mental qui sont au-delà de notre conscience. Lorsque nous émergeons de ce Samadhi, nous avons l’impression que nous étions parti. Au deuxième niveau, nous sommes dans un état subconscient semblable au rêve. Grâce à la Transmission, nous sommes capable d’avancer très rapidement vers des états plus subtils et de vivre des états plus évolués de Samadhi.

Sahaj Samadhi est une condition dans laquelle nous sommes profondément absorbé
en méditation et en même temps pleinement conscient de tout
ce qui se passe. Nous sommes au contact de l’état originel

Au troisième niveau, nous sommes complètement conscient et en même temps complètement absorbé. Cet état s’appelle Sahaj Samadhi, ce qui veut dire Samadhi naturel, et c’est l’étape suivante. C’est une condition dans laquelle nous sommes profondément absorbé en méditation et en même temps pleinement conscient de tout ce qui se passe. Nous sommes au contact de l’état originel. Cet état porte aussi le nom de condition Turiya, ou quatrième état de conscience dans lequel notre vision englobe tout.

En avançant, nous pouvons également amener cet état de conscience dans notre quotidien, en cultivant l’état méditatif tout en étant occupé à d’autres activités. Nous avons la capacité de nous centrer simultanément sur notre travail, sur notre entourage, sur la télévision, sur ce qui se passe dehors, sur la Transmission qui coule à travers nous, sur la condition qui règne à l’intérieur, sur quelque chose qui est sur le point de se produire dans notre organisme, sur les pensées qui surgissent et sur la prochaine étape que nous allons aborder, tout en restant en communion avec notre état spirituel intérieur. Nous restons en paix à la vue de toutes ces choses qui se passent en même temps. Cet état de Samadhi reste ininterrompu pendant toutes nos activités quotidiennes.

Nous devenons alors apte à entrer dans l’étape suivante de la dimension spirituelle, qu’on appelle fusion. Nous commençons à fusionner, et le début de la fusion crée l’état de Turiyateet . Dans cet état de Turiyateet nous avons une conscience à trois-cent-soixante degrés, les yeux ouverts. Il n’est pas nécessaire de se centrer sur une chose en particulier. Dès l’instant où nous nous centrons sur quelque chose, ce n’est plus un état méditatif mais de la concentration.

Le début de la fusion crée l’état de Turiyateet.
Dans cet état de Turiyateet nous avons une conscience à 360°,
les yeux ouverts

Tant que nous n’aurons pas réalisé cet équilibre intérieur absolu, l’âme trouvera toujours quelque défaut dans tout ce que nous faisons dans la vie. Une fois que nous aurons réalisé cet état d’équilibre dans toutes nos activités, tant matérielles que spirituelles, le véritable bonheur viendra alors de lui-même, indépendamment de l’échec ou du succès de nos actions.

Dans les précédentes étapes mentionnées ci-dessus, l’ego est primordial, tout tourne donc autour du ‘je’: d’abord, ‘mes’ problèmes et ‘mes’ drames, puis ‘mes’ expériences intérieures en méditation et ensuite ‘mes’ états et ‘mes’ conditions de paix et de béatitude. Petit à petit, en accédant à des dimensions supérieures, le ‘je’ s’efface pour finalement cesser d’exister, si ce n’est d’une manière extrêmement fine où rien n’échappe à notre conscience tout en n’étant cependant concentré sur rien. C’est la fusion. C’est la Présence. Nous n’avons pas conscience du moi.

Petit à petit, en accédant à des
dimensions supérieures, le ‘je’
s’efface pour finalement cesser
d’exister, si ce n’est d’une manière
extrêmement fine où rien
n’échappe à notre conscience
tout en n’étant cependant concentré
sur rien. C’est la fusion.
C’est la Présence

Le passage d’une étape à la suivante peut en quelque sorte être comparé au lancement d’un satellite dans l’espace. Le satellite est d’abord propulsé par le lanceur qui l’arrache au sol et une énorme quantité de carburant est utilisée dans les premières minutes pour effectuer le décollage. Cela lui donne assez de vitesse pour échapper à la force de gravitation de la Terre et sortir de son atmosphère. Au bout de quelques heures, on atteint un autre stade où le satellite se sépare du lanceur, afin de suivre sa propre trajectoire, et pour finir, la propulsion n’est plus nécessaire.

Dans notre voyage, la propulsion requise pour nous emmener dans des dimensions de plus en plus élevées, est un état continu de raffinement de l’amour. C’est là que se pose la question: comment pouvons-nous rester immergé dans cet état d’amour tout au long du voyage, avec tous les hauts et les bas qu’il comporte? Repensez aux fondations qui se construisent étape par étape. La première étape, au début de notre voyage, est de créer véritablement la paix et le bonheur inconditionnels. L’effet produit est que cet amour n’est plus sous l’emprise des aléas extérieurs.

Dans notre voyage, la propulsion requise pour nous emmener dans des dimensions
de plus en plus élevées, est un état continu de raffinement de l’amour

Mais alors comment l’amour est-il affecté par les aléas intérieurs? Notre voyage intérieur change de minute en minute et ces changements créent parfois des turbulences intérieures. L’amour doit donc atteindre un stade où il est indépendant des changements intérieurs. Quelle incidence cela a-t-il sur ce que nous vivons? Au début nous rêvons peut-être de béatitude et de magnifiques expériences intérieures, mais avec le temps nous apprenons que ce n’est pas la chose réelle – l’amour, ce n’est pas se sentir bienheureux et le Samadhi, ce n’est pas se sentir immergé dans la béatitude. Tout comme la paix, l’amour n’est pas non plus conditionné par l’expérience.

Pour résumer le déroulement des différentes étapes:

  • Nous commençons par une impatience intérieure et passons à la paix intérieure par une approche positive.
  • Puis nous développons intérieurement cette paix pour la faire également rayonner à l’extérieur dans tout ce que nous faisons.
  • Nous commençons ensuite à faire de temps à autre l’expérience du Samadhi, puis plus fréquemment et enfin en permanence.
  • Nous traversons les niveaux de Samadhi, du niveau semblable à la pierre, au niveau semblable au rêve puis au niveau conscient, tout en demeurant centré et absorbé intérieurement pendant la méditation. C’est la condition Turiya.
  • Ensuite, lorsque nous avons la capacité de garder cet état pendant l’ensemble de nos heures d’éveil et de sommeil, cela s’appelle la condition Turiyateet où tout est dans notre champ de vision; nous fusionnons avec tout.
  • Puis en allant encore plus loin nous devenons apte à la véritable fusion.

Les causes qui nous propulsent d’une étape à la suivante sont toujours les
mêmes: se centrer, pratiquer, intérêt intense, pureté, supplication et
abandon au Guru avec l’amour à la base de tout

Chose intéressante, les causes qui nous propulsent d’une étape à la suivante sont toujours les mêmes: se centrer, pratiquer, intérêt intense, pureté, supplication et abandon au Guru avec l’amour à la base de tout. C’est comme la croissance d’un arbre: une graine a besoin d’eau, le jeune plant a besoin de la même eau, l’arbuste a besoin de la même eau et l’arbre adulte a également besoin de la même eau.

En substance:

L’amour est le carburant qui nous propulse.
La maturation de l’état de fusion est accélérée par l’amour et uniquement par l’amour.
Dans cet océan d’amour, l’amoureux et le bien-aimé ne demeurent que de nom. La trinité de l’amoureux, du bien-aimé et de l’amour devient Une.

Avec amour et respect,
Kamlesh Patel
30 avril 2018
Kanha Shantivanam
À l’occasion du 119 e anniversaire
de Pujya Shri Babuji Maharaj

————

Téléchargez les versions PDF

————

Chinois Hollandais Anglais Allemand Gujarathi Hindi Marathi Russe Espagnol Tamil Telugu

Leave a Comment